top of page

NOTRE HISTOIRE

Pour la présentation du Handball Club Créonnais, les dirigeants ont souhaité laisser la parole à Hervé BUGUET, licence n°1 et fondateur du club. Premier licencié du HBCC, il est présent dès le début de l’aventure en 1987 d’abord sous l’égide du Foyer Socio Éducatif du collège de Créon. Enseignant alors l’éducation physique, Hervé avait en responsabilité une équipe de Minimes Filles qui ayant été championne de Gironde UNSS et finaliste académique désirait continuer à jouer ensemble. Avec ses collègues EPS Elisabeth Celestin et Jacques Solaire, ils ont donc décidé de monter une section Handball.

« Ce n’est qu’en 1989 que la section devient un club à part entière. Dés la première année, 4 équipes (1 cadette Filles génératrice du club, 1 Séniors Filles, 1 cadette Garçons et 1 Séniors Garçons) prennent part aux différents championnats. 27 ans plus tard, le club est présent dans toutes les catégories féminines et masculines et notre école de Handball est labellisée.

Le HBCC peut être fier de faire partie des grands clubs d’Aquitaine en termes d’effectif. Mais, surtout il est un pur produit de la filiation de l’école et du sport associatif. Le Handball Club Créonnais est en effet porteur de valeurs fortes et s’engage pour les partager auprès de l’ensemble de ses adhérents.

Séniors Filles.jpg

" Le vivre ensemble
apprend la tolérance et l’acceptation de
la diversité "

Dirigeants, joueurs, bénévoles, entraîneurs, nous faisons tous partie de ce courant qu’on appelle l’éducation populaire qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre afin de permettre à chacun de s’épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient. C’est une éducation qui reconnaît à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer à tous âges de la vie.

Ce club est porteur de ce projet.

Ici, nous essayons que tous réalisent ses potentialités en pratiquant le Handball mais nous savons aussi que nous sommes acteurs dans l’éducation du citoyen en exigeant le respect des partenaires, des adversaires, des arbitres et de tous les acteurs de la vie du club. L’apprentissage des règles permet aux jeunes et aux moins jeunes de se discipliner.

Faire partie d’une équipe, c’est des droits mais aussi des devoirs vis-à-vis de ses coéquipiers. On s’engage pour soi mais aussi pour eux. Cette notion d’engagement pour une saison est quelquefois difficile à tenir mais c’est aussi là qu’on comprend que l’autre compte sur moi et moi sur lui. Ce n’est qu’ensemble que l’on gagnera, et si l’on perd c’est ensemble également.

C’est là la force du collectif.

" Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre "
Pierre de Coubertin

Avec l’arrivée massive de l’argent, il est possible que ces valeurs de tolérance, d’engagement, de solidarité ne soient plus au gout du jour mais elles sont essentielles pour une vie en société alors, tel un célèbre village gaulois, je souhaite que ce club résiste encore et encore pour qu’elles puissent perdurer. »

Hervé BUGUET

Cette aventure collective qu’est une association sportive n’est pas construite que par les joueurs ; c’est aussi l’œuvre des cadres, de ces anonymes qu’on ne voit pas courir sur un terrain mais qui permettent aux autres de le faire. Je veux ici les remercier car sans leur travail, rien ne se réaliserait.

Car chacun apprend sur lui même, sur ses comportements face à la pression et l’adversité. C’est là que l’on prend conscience de ses propres limites et que l’on apprend à les repousser.

bottom of page